Bénin : conseil des ministres du 18 octobre 2023 (le communiqué)

0
611

Le Conseil des Ministres s’est réuni mercredi, le 18 octobre 2023, sous la présidence de Monsieur Patrice TALON, Président de la République, Chef de l’État, Chef du Gouvernement.

I- MESURES NORMATIVES.

II- COMMUNICATIONS.

II-1. Adoption de la Politique nationale de Développement de la Microfinance 2023-2027.

II-2. Contractualisation avec des centres spécialisés, pour la formation des artisans dans le cadre du projet Assurance pour le Renforcement du Capital Humain (ARCH).

II-3. Approbation des résultats du test et des entretiens individuels organisés dans le cadre de la quatrième campagne d’inscription au fichier national d’admission et de nomination de cadres aux emplois de la chaîne des dépenses publiques.

II-4. Acquisition de divers équipements motorisés au profit du Groupement national de Sapeurs-Pompiers.

III- RENCONTRES ET MANIFESTATIONS INTERNATIONALES.
Les décisions ci-après ont été prises :

I- MESURES NORMATIVES.

Au titre de ces mesures, ont été adoptés :

Les décrets portant :

– attributions, organisation et fonctionnement de la Commission nationale d’Etude des équivalences de diplômes ;

– mise en place du Comité ad hoc de mise en œuvre des réformes dans le sous-secteur de l’Enseignement supérieur.

II- COMMUNICATIONS.

II-1. Adoption de la Politique nationale de Développement de la Microfinance 2023-2027.

Le précédent document de politique est arrivé à terme et il importe de doter le ministère en charge de la Microfinance d’un nouveau document de référence pour le sous-secteur qui soit en cohérence avec les orientations stratégiques et le Programme d’Action du Gouvernement.

Elaborée suivant une approche participative ayant regroupé tous les acteurs impliqués, la présente Politique postule qu’« à l’horizon 2027, le Bénin dispose d’un secteur de microfinance assaini, professionnel, novateur, inclusif et responsable qui contribue efficacement à l’accès durable de l’ensemble de la population aux services financiers diversifiés».

Elle tire les enseignements des insuffisances relevées dans les pratiques antérieures et entend favoriser une plus grande efficacité du dispositif de microfinance au profit des bénéficiaires.

Pour y arriver, elle se décline en trois objectifs stratégiques que sont :

– renforcer la veille, le suivi et les réformes d’assainissement du secteur ;
améliorer le dispositif institutionnel et managérial des systèmes financiers décentralisés ;

– puis adopter le numérique et le digital dans les transactions et les opérations des systèmes financiers décentralisés.

De façon concrète, il s’agira de développer des mécanismes innovants relativement au financement agricole et à la finance responsable au profit des jeunes et des femmes au-delà des financements classiques.

Par ailleurs, un accent particulier est mis sur le suivi-évaluation qui se fera de manière plus rapprochée nonobstant les études et enquêtes à effectuer à des échéances régulières pour davantage de rigueur dans l’implémentation de cette Politique.

Le ministre des Affaires Sociales et de la Microfinance y veillera particulièrement.

II-2. Contractualisation avec des centres spécialisés, pour la formation des artisans dans le cadre du projet Assurance pour le Renforcement du Capital Humain (ARCH).

La mise en œuvre du volet formation de ce projet par l’Agence nationale de Protection sociale (ANPS) a connu des difficultés en raison de l’insuffisance de locaux et d’équipements des centres de formation, ainsi que du faible niveau de qualification des experts-métiers et formateurs dans les métiers artisanaux retenus. De ce fait, les renforcements de capacités qui ont déjà eu lieu, ont pris en compte moins de bénéficiaires que prévus.

Plusieurs missions d’expertise déployées sur l’ensemble du territoire national ont permis d’inventorier les infrastructures et compétences techniques potentielles disponibles (publiques comme privées) afin d’élaborer une base de données de centres de formation de référence ayant la capacité d’assurer la formation des artisans et artisanes béninois dans les domaines suivants : énergie photovoltaïque, froid et climatisation, aménagement paysager et jardinerie, pâtisserie, boulangerie, transformation agroalimentaire ainsi que transformation de produits laitiers.

L’objectif visé étant de passer à la généralisation du programme ARCH- formation, le Conseil a autorisé la contractualisation avec les centres spécialisés identifiés aux fins de la prise en charge d’une cohorte de 1.720 artisans dans divers corps de métiers au titre de l’année 2023.

II-3. Approbation des résultats du test et des entretiens individuels organisés dans le cadre de la quatrième campagne d’inscription au fichier national d’admission et de nomination de cadres aux emplois de la chaîne des dépenses publiques.

Au titre de cette campagne, la répartition par spécialité pour les 497 candidatures enregistrées est la suivante :

– 317 inscrits pour le poste de Directeur de la Planification, de l’Administration et des Finances (DPAF) ;

– 180 postulants pour celui de Spécialiste des Marchés Publics (SMP).

Le nombre de candidats ayant effectivement composé est de 465 dont 294 pour le poste de DPAF et 171 pour le poste de SMP.

Si pour les campagnes précédentes, la procédure de présélection avant l’enquête de moralité consistait en un test psychotechnique suivi d’entretiens individuels, la présente campagne a fait précéder les entretiens individuels d’une épreuve écrite couplée d’un test psychotechnique dans le but d’améliorer le processus.

En partant de ce principe, la moyenne retenue pour l’éligibilité à la phase d’enquête de moralité est de 65/100 soit 13/20. A l’issue des résultats, 189 candidats sont qualifiés pour y être soumis à raison de 74 pour le poste de DPAF et 115 pour celui de SMP.

Le Conseil a pris acte du rapport et autorisé la poursuite du processus par l’enquête de moralité, à la diligence du ministre de l’Intérieur et de la Sécurité Publique, en vue des résultats définitifs.

II-4. Acquisition de divers équipements motorisés au profit du Groupement national de Sapeurs-Pompiers.

En vue de renforcer les moyens d’intervention de cette Unité, le Conseil des Ministres avait, en sa séance du 15 mars 2023, validé l’acquisition d’un premier lot d’équipements divers.

C’est pour accroître ses capacités opérationnelles à travers la modernisation progressive et l’extension de son maillage territorial, qu’une nouvelle vague d’acquisitions est autorisée. Elle porte sur 5 véhicules d’intervention pick-up 4X4, 10 véhicules de secours et d’assistance aux victimes et 2 camions citernes de lutte contre les incendies.

III- RENCONTRES ET MANIFESTATIONS INTERNATIONALES.

Il a été autorisé l’organisation au Bénin :

– du 24 au 26 octobre 2023, d’un colloque international du Réseau des hôpitaux d’Afrique, de l’Océan indien et des Caraïbes (RESHAOC) ;

– du 27 au 28 octobre 2023, du 1er Congrès de la Société béninoise d’hépato-gastro-entérologie./FIN.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici