Burkina Faso : l’OIF suspend Ouagadougou de ces instances

0
524
Le Lieutenant-colonel Paul-Henri Damiba, chef de la junte militaire au Burkina Faso.

L’Organisation internationale de la Francophonie (O.I.F) a décidé de suspendre le Burkina Faso des instances de l’organisation, suite au coup d’Etat du 24 janvier 2022 contre le président Roch Marc Christian Kaboré, annonce un communiqué de l’organisation parvenu à Ouestaf News.   

Le Conseil permanent de la Francophonie (CPF) dit condamner  ces événements et « a décidé, conformément aux dispositions de la Déclaration de Bamako, de suspendre le Burkina Faso des instances de la Francophonie », précise le communiqué.

L’OIF signale toutefois le maintien des programmes de coopération multilatérale francophone en soutien au processus de rétablissement de l’ordre constitutionnel et démocratique.   

L’Organisation a également exigé « la libération immédiate et sans condition » du président Kaboré. Elle a invité la junte au pouvoir à garantir « le respect des droits et des libertés fondamentales de toutes et tous ».

Le 24 janvier 2022, le président burkinabè a été renversé par des militaires. Quatre jours après, la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (Cedeao) a suspendu le Burkina Faso de ses instances.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici