Ghana : l’appartenance de plusieurs médias à des hommes politiques constitue une menace (Blay Amihere)

L’appartenance de beaucoup de médias à des hommes politiques constitue la plus grande menace contre l’intégrité journalistique au Ghana, a déclaré Kabral Blay Amihere, l’ancien président de la Commission nationale des médias (NMC, sigle en anglais), une organisation publique chargée de la régulation de ce secteur.

M. Amihere s’exprimait lors de l’ouverture d’une conférence sur le journalisme d’investigation en Afrique de l’Ouest à laquelle un reporter d’Ouestaf News a pris part, le 10 octobre 2018 à Accra.

«Vous avez 400 stations de radios et de télévisions au Ghana, cela semble bien pour le pluralisme médiatique. Mais à y regarder de près beaucoup d’entre elles sont des propriétés d’hommes politiques ou de leurs proches et cela affecte leur crédibilité», a-t-il estimé au cours de cette rencontre organisée par la Fondation des médias d’Afrique de l’Ouest (Wameca, sigle en anglais) et qui a réuni pendant deux jours une cinquantaine de journalistes ouest africains.

PARTAGER