Niger : un cadre de sanctions adopté par l’UE

0
506
Le général Abdourahamane Tiani, président du CNSP au Niger

L’Union européenne (UE) a adopté le 23 octobre 2023 un cadre de sanctions à l’encontre des membres de la junte au Niger, qui a renversé le président Mohamed Bazoum le 26 juillet dernier, annonce un communiqué de l’organisation.

Les sanctions consistent en un gel des avoirs et une interdiction de mettre des fonds à la disposition d’individus et d’entités, ainsi qu’en une interdiction de séjour pour des individus.

Cette décision est conforme à la volonté de l’UE de sanctionner ceux qui compromettent la stabilité, la démocratie et l’État de droit au Niger et qui constituent une menace pour la paix et la sécurité dans la région, lit-on dans le document.

L’Union européenne a toutefois précise que les nouvelles mesures n’affectaient pas l’aide humanitaire, ni les activités visant à répondre aux besoins humains fondamentaux au Niger.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici