Togo : la société civile et l’opposition dénoncent la nouvelle Constitution

0
217
A la tête du Togo depuis 2005, Faure Gnassingbé, avec la promulgation de la nouvelle constitution, devrait prolonger son règne de six ans comme chef du gouvernement./Photomontage-Ouestaf News.

Des acteurs de la société civile et l’opposition togolaise ont manifesté à Lomé le 30 juin 2024 pour protester contre la nouvelle constitution promulguée le 6 mai, rapporte Radio France internationale (Rfi). Ils ont exprimé leur indignation face à la modification de la loi fondamentale et accusé le pouvoir d’avoir agi sans concertation avec la population togolaise.

Cette situation, selon le porte-parole du Front citoyen Togo-debout, Pr David Dosseh, est « inacceptable ».

La nouvelle Constitution promulguée par le président Faure Gnassingbé, bascule le Togo dans un régime parlementaire. Elle attribue l’essentiel des pouvoirs à un président du Conseil des ministres, issu du parti majoritaire à l’Assemblée nationale pour un mandat de six ans renouvelables.

Au pouvoir depuis 2005, le chef du parti Union pour la République (Unir), majoritaire dans la nouvelle assemblée nationale élue aux législatives du 29 avril 2024, devrait donc conserver les rênes du pouvoir au moins six ans de plus comme chef du gouvernement.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici