Extrême pauvreté : le Nigeria champion du monde (rapport)

Lagos, la capitale économique du Nigeria avec ses 21 millions d'habitants reste la plus grande métropole du continent africain./ Photo : Financial Times

Ouestafnews –  Le Nigeria est le pays qui compte le plus de personnes souffrant d’extrême pauvreté, selon un rapport de World Data Lab (WDL), un cabinet spécialisé dans la production de données démographiques et économiques.

En mai 2018, le nombre de personnes frappées par l’extrême pauvreté a atteint 87 millions au Nigeria. Le pays le plus peuplé d’Afrique, dépasse désormais l’Inde qui compte 73 millions de personnes considérées comme extrêmement pauvres, indique ce rapport dénommé « World poverty Clock ».

En plus, ajoutent les rapporteurs, l’extrême pauvreté augmente toutes les six minutes au Nigeria, alors qu’elle continue de baisser en Inde.

D’après ce rapport, l’extrême pauvreté à travers le monde se réduit à un trio : Nigeria, Inde et République Démocratique du Congo. Ce dernier pays, qui compte un peu plus de 50 millions de personnes extrêmement pauvres risque, selon les projections de WDL, de passer devant l’Inde.

Le document est le résultat d’une compilation de données issues de la Banque mondiale, du Fonds monétaire international, de World Population Prospects, entre autres organisations.

A la fin 2018, l’Afrique subsaharienne devrait compter 3,2 millions de personnes considérées comme extrêmement pauvres, autrement dit, vivant avec moins d’un 1,90 dollar par jour.

La Banque mondiale indique que près de 1,1 milliard de personnes sont parvenues à sortir de l’extrême pauvreté depuis 1990. Un résultat qui est principalement le fait de l’Asie de l’Est-Pacifique (Chine et Indonésie) et de l’Asie du Sud (Inde).

« La tâche est loin d’être terminée, et il faut encore surmonter de nombreux obstacles pour mettre fin à l’extrême pauvreté. En effet, il devient de plus en plus difficile d’atteindre les personnes en situation d’extrême pauvreté, qui vivent souvent dans un contexte fragile et dans des zones isolées », souligne la Banque mondiale.

L’Afrique subsaharienne, pourtant créditée d’un avenir économique radieux, reste la zone où des efforts doivent être consentis. Sur les 18 pays à travers le monde qui sont le plus touchés, 14 sont en Afrique.

Les ODD menacés ?

Selon WDL, entre janvier 2016, date de lancement des Objectifs du développement durable (ODD) et juillet 2018, environ 83 millions de personnes sont sorties de l’extrême pauvreté à travers la planète.

Toutefois, estime la même source, ces résultats ne sont pas suffisants, au regard des réalisations visées à travers les ODD. Parmi les 17 ODD figure en premier lieu l’éradication de l’extrême pauvreté à l’horizon 2030.

Au lieu des 83 millions évoqués plus haut, WDL estime que le nombre de personnes tirées hors de l’extrême pauvreté devait atteindre au moins 120 millions, ce qui allait permettre d’être dans les marges en vue de l’éradication en 2030.

En 2016, le Programme des nations-unies pour le développement (PNUD) estimait la catégorie de la population mondiale considérée comme extrêmement pauvre à 800 millions.

MN/ad

 

PARTAGER