Mali : l’Ua et la Cedeao exigent la libération du président de la transition

0
86
Président de la Transition malienne, Bah N'Daw/Photo-présidence Mali

L’Union africaine (Ua) et la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) ont « condamné » l’arrestation du président de la transition, Bah N’Daw et son Premier ministre Moctar Ouane et exigé leur « libération immédiate et inconditionnelle », indique un communiqué conjoint des institutions.

Elles « condamnent fermement la tentative de coup de force survenue à la suite de la publication du décret portant nomination des membres du gouvernement par le président de la transition sur proposition du Premier ministre », explique le document.   

Le président de la transition et son Premier ministre ont été emmenés dans la soirée du 24 mai au camp militaire de Kati, d’où est parti le coup d’état du 18 août 2020 contre l’ancien président malien Ibrahim Boubacar Keïta.   

Selon la presse locale, visiblement mécontents de l’éviction de deux de leurs collègues militaires du gouvernement à l’occurrence le colonel Sadio Camara de la Défense et de Modibo Koné de la Sécurité, des militaires de la junte dirigée par le colonel Assimi Goïta sont venus arrêter Bah Ndaw et Moctar Ouane de leur résidence respective avant de les conduire en résidence surveillée au camp militaire de Kati, à 15 kilomètres de Bamako.  

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici