Putsch en Guinée : la Francophonie suspend Conakry de ses instances

0
550

L’Organisation internationale de la francophonie (OIF) a décidé ce jeudi 16 septembre 2021 de la suspension de la Guinée de l’organisation, suite au putsch du 5 septembre dans le pays, annonce un communiqué parvenu à Ouestaf News.

« Dans la résolution adoptée à l’unanimité, le CPC (Conseil permanent de la Francophonie) a condamné fermement ces événements et décidé, conformément aux dispositions de la Déclaration de Bamako, de suspendre la République de Guinée de la Francophonie », explique la note. Toutefois, l’OIF maintient « ses programmes de coopération multilatérale francophone, notamment ceux en soutien au processus de rétablissement de l’ordre constitutionnel et démocratique ».

Le Conseil a également appelé « à la mise en place d’un gouvernement de transition conduit par des civils » et « d’une transition consensuelle et inclusive visant à rétablir l’ordre constitutionnel et démocratique dans les meilleurs délais ». Le CPC a également exigé du Comité national du rassemblement et du développement (Cnrd) la libération « immédiate et sans condition » du président Alpha Condé, tout en invitant la junte militaire à la préservation de son « intégrité physique et au respect des droits et libertés fondamentales de tous ».

Le 5 septembre, les éléments des forces spéciales de Guinée, menés par le lieutenant-colonel Mamady Doumbouya, ont renversé le président Alpha Condé, dissout les institutions et suspendu la Constitution. Le président guinéen, 83 ans, a été réélu en octobre dernier pour un troisième mandat de cinq ans à la suite d’une réforme constitutionnelle critiquée par l’opposition. Plusieurs dizaines de personnes sont mortes dans les violences liées au scrutin présidentiel.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici