Syndrome post-Covid : vaincre les séquelles après la guérison

0
3133
Fatigue, céphalées, troubles neurologiques, troubles cardio-thoraciques, digestifs, cutanés de l’odorat et du goût, etc., les séquelles du Covid-19 imposent une autre bataille sanitaire à certains malades guéris./Photo-Ouestaf News.

Ouestafnews – La pandémie de Covid-19 suscite toujours des interrogations sur l’évolution du virus et ses effets sur la santé humaine. Qu’il s’agisse d’une forme légère ou grave, le Covid-19 peut avoir des conséquences à long ou moyen terme sur l’organisme des personnes guéries. Certains malades guéris trainent les séquelles du virus.

« Après ma guérison, il m’arrivait de sentir un peu de gêne au niveau de la poitrine », raconte Abdou Touré, consultant humanitaire, guéri du Covid-19.  Un mois après avoir contracté le virus du Covid en juillet 2021, certains symptômes n’ont pas « totalement disparu » chez M. Touré.  

« Il m’arrivait de tousser et je sentais souvent une sensation de salive un peu gluante me remontait la gorge », explique-t-il.

Maïmouna Ndiaye (nom d’emprunt), une patiente guérie du Covid-19 dit avoir ressenti des douleurs thoraciques et une perte de goût des semaines après. Mme Ndiaye ressentait également de la « fatigue » et des « courbatures ». « Quand j’ai repris le boulot en télétravail, j’avais des difficultés de concentration et l’esprit était moins vif », explique-t-elle à Ouestaf News.

Selon Dr Jean-Marie Sagne, pneumologue à l’hôpital Dalal Jamm de Guédiawaye (banlieue de la capitale sénégalaise), les séquelles du Covid-19 dépendent de « l’atteinte initiale » du patient guéri. « Si l’atteinte est importante, les lésions respiratoires ne disparaissent pas d’un seul coup. Elles prennent du temps avant de disparaître », soutient le pneumologue.

Les séquelles du Covid-19 sont également connues sous le nom de Covid long ou syndrome post-Covid. Et parmi les symptômes post-Covid-19 les plus fréquents, il y a la fatigue, des troubles neurologiques (cognitifs, sensoriels), des céphalées, des troubles cardio-thoraciques (douleurs et oppressions thoraciques, tachycardie, dyspnée, toux), des troubles de l’odorat et du goût (anosmie, agueusie), des douleurs, des troubles digestifs, des troubles cutanés, indique l’Organisation mondiale de la Santé (OMS).   

La durée de la persistance de ces manifestations est « assez variable ». Elles dépendent de la « sévérité de leur affection, la gravité de la forme de Covid, la qualité et la précocité de la prise en charge dans la phase aiguë », fait savoir le cardiologue, Dr Mouhamadoul Mounir Dia, secrétaire général de la Société sénégalaise de cardiologie (Sosecar).

Selon une étude du Bureau des statistiques nationales (ONS) du Royaume-Uni, 30% des patients atteints de Covid-19 interrogés présentaient des symptômes persistants au bout de neuf mois.

Cette enquête, citée par l’OMS, indique qu’environ un tiers des personnes testées positives pour l’infection par le Sars-Cov2 n’avaient pas retrouvé leur état de santé habituel « lorsqu’on les interrogeait trois à six semaines » après avoir été déclarés guéris du Covid-19.

Selon le même document, les patients admis en unités de soins intensifs peuvent présenter un syndrome post-réanimation, c’est-à-dire un ensemble de problèmes de santé qui persistent après une maladie critique.

Dr Mounir Dia de la Sosecar ajoute que dans les formes légères à modérées, le malade retrouve généralement « un état très stable après une semaine à un mois », après l’infection au coronavirus.

Par contre dans certains cas graves de Covid-19 chez des patients qui présentaient une maladie cardio-vasculaire avérée, « les difficultés peuvent persister pendant un à trois mois », fait-il remarquer.

L’étude de l’ONS conclut une détérioration persistante et importante de la capacité à faire de l’exercice (physique) et de l’état de santé « chez les survivants » du coronavirus pendant 24 mois. 

Maïmouna Ndiaye et Abdou Touré, deux adeptes de sport, avaient dû arrêter leurs activités physiques après être guéris du Covid. M. Touré sur indication de son médecin et Mme Ndiaye justifie son arrêt par le fait qu’elle sentait de la fatigue au niveau des jambes.

Selon le Dr Jean-Marie Sagne, il est préconisé aux malades de ne pas faire du sport. Après l’infection virale, il faut attendre « un ou deux mois » pour faire certaines activités physiques.

Troubles cardiaques

L’infection au Coronavirus peut conduire à une atteinte « cardiaque associée ». Dans ce cas, l’activité physique peut entrainer des arrêts cardiaques, souligne le Dr Sagne.

De ce fait, les patients guéris du Covid-19 peuvent avoir des essoufflements « excessifs » ou des douleurs répétitives au niveau de la poitrine. Et des maladies cardio-vasculaires « peuvent bien se révéler dans le post-Covid et créer parfois des complications par la suite chez le patient guéri », soutient le cardiologue Mounir Dia.

Selon une étude de la revue médicale américaine « Jama Cardiology », la majorité des patients guéris du Covid-19 conserveraient des séquelles cardiaques de leur infection.

Intitulée « Résultats de l’imagerie par résonance magnétique (IRM) cardiovasculaire chez les patients récemment guéris de la maladie à coronavirus en 2020 », l’enquête indique que 78% des patients guéris récemment ont encore une atteinte cardiaque décelable à l’IRM et 60% une inflammation indépendamment de la sévérité de la maladie.

La maladie est assez souvent à l’origine de l’aggravation des affections cardio-vasculaires. « Ce qui fait qu’à la fin de l’épisode de Covid, leur pathologie cardiaque aura évolué et deviendra plus sévère qu’elle ne l’était avant l’infection », a fait savoir l’ancien interne du Centre médico-social de la Fonction publique, Dr Mounir Dia. 

Les principaux problèmes de santé qui persistent chez les patients guéris du Covid-19 pendant six mois affectent presque tous les organes et systèmes de régulation du corps. Selon une étude de l’Université de Washington à Saint-Louis (Etats-Unis) publiée en mai 2021 sur « de multiples séquelles à long terme » du Covid-19. Ces problèmes affectent notamment le système respiratoire avec des symptômes de toux persistante.

Certains patients vont garder des séquelles qui pourront évoluer vers la fibrose qu’ils ne vont jamais guérir, ajoute le pneumologue Jean-Marie Sagne.

Cette fibrose dépend également des antécédents respiratoires du patient guéri. Cela veut-dire qu’un malade de Covid qui avait beaucoup fumé risque de trainer des séquelles par rapport à d’autres malades guéris.

Pour Dr Jean-Marie Sagne, les patients guéris du Covid-19 doivent être suivis par des spécialistes en médecine, notamment un pneumologue. Cela pourra les aider à récupérer ou à améliorer leur symptôme respiratoire après la guérison et également retrouver les fonctions respiratoires initiales.

« Ces situations nécessitent une réadaptation du traitement médicamenteux qui devient alors plus lourd et plus coûteux, accompagnée de séances de rééducation appelée réadaptation cardiaque », selon le cardiologue Mounir Dia.  

ON/fd-ts

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici