Scandale Lactalis : état des lieux en Afrique de l’Ouest

En 2005 déja, cette bactérie avait causé une épidémie liée également à la consommation de lait infantile. Les experts avaient alors recensé 146 cas de salmonellose. Les marques concernées à l’époque étaient les marques Picot et Blédina (Blédilait).

Ouestafnews : le Niger, la Cote d’Ivoire, le Sénégal, le Mali, le Burkina Faso sont entre autres les pays ouest-africains ayant interdit la commercialisation des lait  Lactalis dans leur territoire.

C’est par une note parue le 26 janvier 2018 que la direction générale des douanes ivoiriennes a décidé de suspendre jusqu’à nouvel ordre l’importation et la commercialisation des gammes et produits Lactalis tel que Picot, Celia et Milumel.

Le scandale du lait contaminé du groupe Lactalis a éclaté en fin novembre, quand les autorités sanitaires françaises ont été informées d’un nombre anormalement élevé de cas de salmonellose chez des nourrissons.

Ceci a poussé beaucoup de pays ouest-africains à interdire la circulation et la commercialisation des ces produits incriminés.
Le 29 décembre 2017, le ministère ivoirien de la Santé et de l’Hygiène publique, avait déjà émis un avis de suspension de la commercialisation des produits des laboratoires du groupe français leader du secteur laitier.

Sur RFI, Dr Raymonde Goudou-Coffie, ministre ivoirien de la Santé et de l’Hygiène publique a confirmé que depuis le 3 janvier 2018, « ils ont envoyé une inspection contrôle sur toute l’entendue du territoire ivoirien ». Elle annonce que «108 430 boîtes de ces produits incriminés ont été retirées des potentiels lieux de vente».

Après la demande de retrait de 20 000 boîtes de lait potentiellement contaminé par la direction générale de la santé française, Lactalis a dû rappeler plus de 12 millions de boîtes de laits de bébé, soit 1 345 références dans 83 pays après le scandale.

C’est ainsi que le ministre nigérien de la Santé publique, Idi Illiassou Maïnassara, a interdit, le 25 janvier, la commercialisation, sur l’ensemble du territoire national, de tous les lots de lait et farine infantiles des gammes Picot, Celia et Milumel.

Au cours d’une inspection de la brigade nationale de la police sanitaire dans la ville de Niamey, ces produits ont été retrouvés dans certains magasins d’alimentation générale et des pharmacies.

Les produits en question sont contaminés à la salmonellose dont la poudre et céréale pour enfant « Picot » ont été interdits de vente au Sénégal par la direction de la consommation.

Le directeur de cette structure, Issa Wade, explique que pour des mesures de prudence, il a été «  jugé nécessaire de faire le retrait de l’ensemble des produits supposés contaminés à la salmonelle

Au Mali, « 6 952 kg de lait Picot dans ses différentes formes ont été retirés, ce qui représente 15 607 boîtes » a déclaré Mamadou Sako, directeur général adjoint de l’Agence nationale de sécurité sanitaire des aliments (Anssa).

Pour ce qui du lait Milumel, M. Sako rassure que les autorités n’ont pas encore constaté de salmonelloses. C’est sous les  marques Picot et Milumel que le lait infantile du groupe Lactalis est vendu en Afrique de l’Ouest. Le Burkina Faso est l’un des premiers pays de la sous-région à annoncer le retrait sur le marché des produits de lait et de farine infantile contaminés, indique un communiqué le 7 janvier publié par le ministère de la Santé.

Le ministère précise qu’il a été informé de « cas de contamination par la Salmonelle (…) de lait et de farine infantile produits par la société Lactalis ».

De quoi la salmollenose est-il le nom ?

La salmonellose est une infection à une bactérie nommée Salmonella ou salmonelle. Il s’agit de l’une des principales causes d’intoxication alimentaire peut-on lire sur le site spécialisé sur les questions sanitaires, Passeportsanté.net.

En novembre 2017, Après le signalement de cinq nouveaux cas de salmonellose chez des nourrissons,  le ministère français de l’Economie a publié une liste de 620 lots Lactalis qui sont rappelés, interdits à la consommation et à l’exportation, soit près de 7 000 tonnes de produits.

La salmonelle peut causer la diarrhée, des vomissements sévères, des crampes à l’estomac et la déshydratation et ces symptômes apparaissent de 12 à 72 heures après l’ingestion de l’aliment contaminé.

Le Dr François-Xavier Weill, médecin et biologiste a révélé dans un entretien avec Le Monde que cette bactérie peut être potentiellement mortelle pour les enfants à bas âge.

La salmollenose se propage dans « les pays pauvres d’Asie, Afrique ou Amérique latine dans lesquels l’eau de boisson et les aliments peuvent être contaminés par des matières fécales humaines, faute de traitement des eaux usées », selon l’Institut Pasteur qui ajoute que «quelque 20 millions de personnes en souffrent chaque année et 200.000 en meurent. »

La seule solution pour éviter une salmonellose est de bien cuire les aliments. Les spécialistes conseillent de laisser la viande cuire à au moins 65°C pendant 5 minutes. Pour la viande hachée congelée, mieux vaut cuire immédiatement la viande sans la décongeler car le froid ne tue pas les microbes.

En 2005, cette bactérie avait causé une épidémie liée également à la consommation de lait infantile. Les experts avaient alors recensé 146 cas de salmonellose. Les marques concernées à l’époque étaient les marques Picot et Blédina (Blédilait).

AC/ad

PARTAGER