Sénégal : la réfection du Building administratif a-t-elle coûté 40 milliards FCFA?

Capture d'écran/youtube.

Ouestafnews (avec Africa Check)- « La politique économique, ce n’est pas de l’improvisation. L’exemple le plus édifiant est le Building administratif Mamadou Dia [immeuble servant de siège à plusieurs ministères et services du gouvernement]. Sa rénovation va coûter plus de 40 milliards pour un marché initial de 17 milliards [de francs CFA] », a publié sur Facebook le député et leader de Tekki (opposition) Mamadou Lamine Diallo, le 28 août 2018.

Africa Check a vérifié la déclaration du parlementaire.

Quelles sont ses preuves ?

Contacté par Africa Check, M. Diallo nous a recommandé de vérifier ces chiffres « dans le budget successif de l’Etat du Sénégal ». Nous avons envoyé des correspondances à la Primature et au Secrétariat général du gouvernement. Nous attendons toujours leurs réponses.

Qu’en est-il ?

Dans une lettre adressée aux médias, le 4 octobre 2014, Abdoul Latif Coulibaly, le ministre sénégalais de la Culture, alors secrétaire général du gouvernement et président du Comité de pilotage de la réhabilitation du building administratif, explique les procédures d’attribution des marchés de ces travaux.

Il affirme qu’après l’accomplissement des formalités liées à l’approbation, « le marché a été immatriculé et les travaux de réhabilitation du building administratif sont en cours d’exécution. Ils portent sur tous les corps d’état de l’immeuble pour un coût de dix-sept milliards de francs CFA ».

Pour vérifier le coût du projet, Africa Check a passé en revue la base de données de la Direction centrale des marchés publics (DCMP) et notamment tous les bulletins trimestriels, depuis l’année 2013, faisant la situation des marchés passés en 2013 (troisième et quatrième trimestres, 20152016 et 2017.

Aucun des quatre rapports de 2014 ne mentionne la réfection du Building administratif.

Au chapitre des travaux, il est répertorié en 2013 au titre « Réhabilitation et extension du Building administratif » l’attribution d’un marché à Bamba Ndiaye SA pour un montant de « 30.446.138.298 francs CFA » TTC (toutes taxes comprises).

Pour les prestations intellectuelles, une « convention de maîtrise d’ouvrage déléguée relative aux travaux et à la supervision du projet de réhabilitation et d’extension du building administratif de Dakar » est attribuée en 2015 par la « Primature/Secrétariat général du gouvernement » à l’Agence d’exécution des travaux d’intérêt public (AGETIP) pour un montant de 466.000.000 FCFA TTC.

Réhabilitation et extension

En 2016, un marché complémentaire au marché relatif à la réhabilitation et extension du Building administratif a été attribué à Bamba Ndiaye SA pour une valeur de 2. 048.955.508 FCFA TTC.

Concernant les travaux en 2017, le deuxième avenant au marché relatif à la réhabilitation et extension du Building administratif a également été attribué à Bamba Ndiaye SA pour une valeur de 6.437.545.198 FCFA TTC.

Africa Check a fait le calcul du coût de ces différents marchés et avenants contractés par la Primature/ Secrétariat général au gouvernement.

Pour plus de précisions, nous avons également contacté la Banque ouest-africaine de développement (BOAD), qui a financé une partie du projet, afin d’obtenir le contrat de prêt signé par l’Etat du Sénégal ainsi que les taux d’intérêt appliqués. Là encore, nous attendons la réponse de cette institution.

Une affirmation correcte

Mamadou Lamine Diallo, candidat déclaré à l’élection présidentielle du 29 février 2019, a affirmé que le coût de la réfection du Building administratif du Sénégal est passé de 17 à 40 milliards FCFA.

Les documents officiels consultés par Africa Check renseignent que le coût actuel de la réhabilitation s’élève, au moins, à 39 milliards 398 millions 639 FCFA (toutes taxes comprises), soit plus que le coût initial du projet (17 milliards de FCFA) annoncé en 2014 par Abdoul Latif Coulibaly, secrétaire général du gouvernement de l’époque.

L’affirmation du député Mamadou Lamine Diallo est donc globalement vraie.

 

PARTAGER